Le fusil de Lala (2008)

de Ning Jingwu

Durée : 1h43mn
présenté en quasi avant-première par Luisa Prudentino
au CCF, à 20h30

Lala est un jeune garçon qui habite un village isolé de la province de Guizhou. Il va avoir quinze ans dans un mois. A cet âge-là, selon la tradition locale, les garçons reçoivent des mains de leur père un fusil de chasse, ce qui les consacre comme adultes dans la communauté villageoise.
Lala a toujours vécu avec sa grand-mère, car sa mère est morte à la naissance et son grand-père est parti sans plus donner de nouvelles. Il décide de partir à sa recherche dans l’espoir de le retrouver avant la célébration de son passage à l’âge adulte…

Lors d’un voyage au Guizhou, Ning Jingwu, le réalisateur, originaire du Nord de la Chine, a eu le coup de foudre pour Biasha, le village où l’histoire se déroule et où sont préservés des genres de vie traditionnels.
Avec ce film, tourné entièrement avec les villageois de Biasha, dans leur parler local, Ning Jingwu rend hommage à leur culture avec un ton très juste. De plus, dans le contexte des préoccupations environnementales de l’heure, le film semble d’autant plus profond. Il nous offre une image vraie d’un monde qui se meurt, un monde qui était en harmonie parfaite avec la nature…

Le film a été montré au Festival de Shanghai en 2009 et a reçu un accueil enthousiaste au Festival du cinéma chinois de Paris en septembre dernier. Il n’a pas encore été distribué à l’étranger.