"La Chine, nouveau centre du monde ?"

ou "L'affirmation de la puissance chinoise et ses limites",

 

par Jean-Pierre Cabestan

 

 

Jeudi 7 juin 2012 à 20h30

à l’auditorium de l'Institut Français (CCF)

(Guangcai International Mansion, 18 Gongti Xilu)

 

 

Après trente ans de réformes qui l'ont hissée au rang de deuxième puissance économique de la planète, la Chine est apparue comme un modèle - sinon politique, du moins économique.

Mais au fur et à mesure de sa montée en puissance, le thème de "la peur de la Chine" est devenu récurrent .En Asie, cette émergence est tout d'abord vécue comme une chance, non comme une menace. C'est la grande époque de l'« émergence pacifique ».

Après 2008, le pays gagne en confiance et inquiète ses voisins, tandis que ses dépenses d'armements augmentent. Les États-Unis en profitent pour opérer leur retour dans une Asie qu'ils ont un peu négligée. 
Aujourd'hui, le pays est en proie à des difficultés qui mettent à mal la "stabilité" et "l'harmonie" émaillant traditionnellement les discours officiels. 

Entre succès et incertitudes, quelles formes revêt l'affirmation de la Chine dans le monde?

 

Jean-Pierre Cabestan

Jean-Pierre Cabestan est professeur au Département de science politique de l’Université baptiste de Hong Kong et directeur de ce département. Il est aussi chercheur associé à l’Asia Centre à Sciences Po, Paris. Directeur de recherche au CNRS, il a dirigé de 1998 à 2003 le Centre d’études français sur la Chine contemporaine situé à Hong Kong. Il a récemment publié La Chine et la Russie : entre convergences et méfiance, Paris, Unicomm, 2008 (en collaboration avec Tanguy Le Pesant), L’esprit de défense de Taiwan face à la Chine. La jeunesse taiwanaise face à la tentation de la Chine, Paris, L’Harmattan, 2009 et La politique internationale de la Chine. Entre intégration et volonté de puissance, Paris, Presses de Sciences Po, 2010.